[ Guitare / Chant ] Armel, c’est la tête pensante du groupe. Ce grand passionné de musiques traditionnelles, de musiques actuelles, de danses bretonnes et de Bob l’Eponge est autodidacte. Même s’il est maintenant reconnu comme « le gars qu’est aussi bon que Jean-Charles Guichen niveau guitare Dagdad » (selon Francis Lalanne), il a débuté l’aventure bretonne par la danse. Ecumant les festoù-noz de Bretagne, il s’est demandé comment cela faisait d’être sur scène. Maintenant il le sait.

[ Trompette ] Il s’appelle Florian, même si c’est le benjamin de la bande. De formation classique, il est lui aussi à l’affût des festou noz et n’hésite pas à chausser ses crampons pour une maraichine ou un fisel. A inspiré bon nombre de trompettistes comme Ibrahim Maalouf (cf. rubrique « Remerciements » dans son deuxième album), Miles Davis ou Louis Armstrong. Son instrument donne une couleur originale au groupe (latine, jazz), notamment associé à sa sourdine (prévoir micro).

[ Clarinette ] Yves est à l’origine du groupe A-Stroll. La Légende raconte qu’il marchait dans les plaines de Silfiac, en Morbihan, quand un vieux moine Tibétain lui aurait imploré une mission : Jouer de la clarinette pour redonner espoir au peuple Breton. C’est alors qu’il posta un message sur Facebook : « Cherche musiciens pour jouer de la musique traditionnelle sur Orvault ». Et le miracle eut lieu.

[ Bombardes / Hautpette ] Manu est un virtuose de la bombarde, un grand modeste, doté d’un sens artistique quasi inégalé en technique de jeu de sonneur. Il est également celui qui a écrit tous les textes de ce site. A débuté la bombarde en l’an 2000 (oui…mais c’est un instrument difficile aussi), après avoir perdu un pari. Engagé, il milite pour la juste utilisation du terme « biniou » trop souvent associé à la bombarde. Exemple : « Hey, c’est sympa comme instrument, c’est du biniou c’est ça ? »

[ Boîte à Rythmes ] Il fait partie intégrante de l’équipe. Fidèle compagnon jamais fatigué, surtout quand il est branché sur secteur, il a su nous convaincre dans ses compétences à apporter une base rythmique en complément d’Armel. Il enrobe parfois le son du groupe dans des vagues hip-hop, rock, world ou electro. Le musicien idéal : commence et s’arrête de jouer quand on appuie dessus, il fait ce qu’on lui demande, ne se vexe pas pas quand on le taquine ou quand il ne joue pas sur quelques morceaux… il ne lui manque que la parole…